An image cannot be displayed. Click here to get back to the main document.

IMO
OMB


L'OLYMPIADE MATHÉMATIQUE BELGE

L'Olympiade Mathématique Belge (ou OMB) est une compétition mathématique ouverte aux élèves du secondaire de la Wallonie et du Grand-Duché de Luxembourg. Les éliminatoires organisées dans les écoles grâce au travail bénévole d'un enseignant (qui prend aussi en charge l'inscription des élèves) constituent, pour la majorité des élèves, leur premier contact avec cette compétition tout à fait amicale.
Durant l'année scolaire 2016-2017, la Société Belge des Professeurs de Mathématiques d'Expression Française (ou SBPMef en court) organisera la 42ème Olympiade Mathématique Belge dont le calendrier se présente comme suit:

Mercredi, ... janvier 2017: éliminatoires dans les écoles

Mercredi, ... février 2017: demi-finales dans les centres régionaux

Mercredi, ... avril 2017: finales à Namur aux Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix

L'Olympiade Mathématique Belge, créée en 1976 à l'initiative de Francis Buekenhout, professeur à l'Université Libre de Bruxelles, est divisée en trois catégories (correspondances au système scolaire luxembourgeois entre parenthèses), Mini (7e, 6e), Midi (5e, 4e, 3e), Maxi (2e, 1re) permettant aux participants d'affronter des jeunes de leur tranche d'âge dans des questions ciblées sur leurs connaissances mathématiques. Au jury national de l'OMB, le Luxembourg est représenté par les professeurs Charles Leytem et Pascal Zeihen du LCD. Le secrétariat régional du Luxembourg est assuré par la présidente de l'Association des Mathématiciens Luxembourgeois (AML), Martine Deprez.
Trois étapes permettent de désigner les lauréats de l'Olympiade Mathématique Belge: D'abord les éliminatoires dans les écoles, suivies par les demi-finales dans les centres régionaux (dans le cas du Luxembourg, le Lycée Aline Mayrisch). Ces deux épreuves consistent chacune en un questionnaire de 30 questions à choix multiple ou sans réponse préformulée (la réponse étant un entier inclus au sens large entre 0 et 999) à résoudre en 90 minutes. Le niveau de la demi-finale est légèrement supérieur à celui des éliminatoires vu le nombre plus élevé de questions sans réponse préfomulée. Alors qu'une réponse fausse est cotée à zéro point, une abstention remporte deux points, tandis qu'une réponse correcte rapporte cinq points. Il n'est donc nullement recommendable de deviner des solutions.
La finale consiste en quatre problèmes ardus pour lesquels les finalistes sont invités de rédiger soigneusement des solutions détaillées pendant quatre heures. Lors de la proclamation, après une conférence de mathématiques dont le principal but est - tous les anciens finalistes le savent - de faire monter la tension, approximativement la moitié des finalistes se voient attribuer des quatrièmes, troisièmes, deuxièmes et premiers prix selon le niveau de leur performance. Le prix Willy Vanhamme récompense de plus la démonstration jugée la plus élégante, toutes catégories confondues. Des participants méritants du niveau Midi et Maxi sont invités chaque année à des stages d'entraînement à Wépion, près de Namur, qui constituent le point de départ pour d'autres compétitions mathématiques au niveau supranational. La sélection est effectuée de façon indépendante au Luxembourg et en Belgique.
Au niveau luxembourgeois, des prix sont attribués de plus aux meilleurs élèves ayant participé aux demi-finales. De plus, l'Association des Mathématiciens Luxembourgeois (AML) organise des séances d'entraînement (le plus souvent une matinée à Mersch) destinées à préparer les élèves notamment au test AIME (une compétition américaine de 15 problèmes ardus dont les réponses sont des entiers de l'intervalle [0;999], qui figure entre autres comme un moyen de sélection pour l'Olympiade du Benelux) voire d'autres compétions mathématiques qui sont présentées (en anglais) dans les autres parties de ce site internet.

Pour toutes informations supplémentaires, le lecteur est invité de se rapporter au site officiel de l'OMB sous

http://omb.sbpm.be


This website strives to respect the standards of the WWW as laid down by the W3C.

Valid HTML 4.01 Transitional